Tripsdrill Header ImageTripsdrill Header ImageTripsdrill Header ImageTripsdrill Header ImageTripsdrill Header Image

Un peu d’histoire

278

Tripsdrill tient son nom du chef romain Trepho, qui s’installa en ce lieu et le baptisa Trephonis truilla en l’honneur de son épouse Truilla. C’est pourquoi dans la région, on continue d’appeler Tripsdrill « Trulla ».

793

Des documents attestent pour la première fois la présence de vignobles sur le Michaelsberg – les coteaux situés à proximité de Tripsdrill.

1288

D’anciens documents attestent que le village s’appelait autrefois Rauenklingen, nom qui a finalement été donné au château fort « Rauhe klinge », de construction récente.

1576

Première mention de Treffentrill (Tripsdrill).

1757

L’historien Christian Friedrich Sattler est le premier écrivain à évoquer le moulin Belz (Moulin des vieilles femmes) dans son oeuvre « Histoire du Duché de Wurtemberg ».

1798 / 99

Friedrich Schleeweiß de Cleebronn construit au pied du mont Michaelsberg un village du nom de Treffentrill. Cette année marque la naissance de l'actuel Tripsdrill.

1833

Paul Fischer, arrière-arrière-grand-père des actuels propriétaires, emménage avec sa famille à Treffentrill.
Son fils Friedrich Adam Fischer ouvre une auberge pour compléter ses revenus d’agriculteur.

1890

Première photo du moulin des vieilles femmes de Tripsdrill, bien qu'il n'existait pas encore en tant que tel. On y voit un moulin actionné à la main dans une maison de pierres.

1924

Eugen Fischer, grand-père des actuels propriétaires, reprend l’exploitation agricole familiale et l’auberge.

1929

Le 30 juin, Eugen Fischer inaugure le premier Moulin des vieilles femmes, situé juste à côté de son auberge. Il comprend un petit toboggan et un moulin à quatre ailes.

La terrasse animée et le Moulin des vieilles femmes attirent de plus en plus de visiteurs. Le dimanche des fanfares locales viennent y jouer pour faire danser les clients.
Les autres projets d’Eugen Fischer sont interrompus par la Seconde guerre mondiale. Il part pour le front, dont il ne reviendra jamais.
Kurt Fischer, père des actuels propriétaires, poursuit l’exploitation familiale.

1946

Un orage s’abat sur le Moulin des vieilles femmes qui part en fumée. Les Fischer ont tout perdu, sauf le courage de tout recommencer.

1950

Le 7 mai, l’actuel Moulin des vieilles femmes est inauguré avec faste. C’est le poète souabe August Lämmle qui prononce le discours d’inauguration.

1957

Le parc animalier ouvre ses portes avec près de 300 animaux, parmi lesquels des ours, des singes, des chèvres, des moutons, des zèbres et des poneys.

1960

Le premier manège est installé sur la pelouse située face au Moulin des vieilles femmes: plusieurs locomotives qui avancent grâce à des pédales.

1962

Création du musée de pays « Trillarium ». Des armes datant des XVIIème et XVIIIème siècles sont exposées.

1965

Ajout d’une collection dédiée à l’artisanat local.

1970

Construction du pendant du Moulin des vieilles : le Moulin des vieux hommes, un parcours d’adresse en 12 étapes.

1972

Le Paradis sauvage ouvre ses portes à moins de 10 minutes de marche de Tripsdrill.
Depuis, cerfs, cerfs sika, daims, sangliers, mouflons, buffles, chevaux sauvages et plus récemment lynx, loups et ours cohabitent dans une forêt d’essences mixtes.

1976

Le parc animalier est complété par un petit zoo où il est possible de caresser les animaux. Le cheptel passe à plus de 1000 animaux, Paradis sauvage compris.
Le musée de la vigne « Vinarium » ouvre ses portes dans un pressoir construit spécialement pour l’occasion. Les visiteurs peuvent non seulement y découvrir l’histoire de la viticulture, mais également goûter les bons crus de la région dans la cave voûtée.

1979

Après plus de deux ans de travaux, le Marché au mariage est terminé.

Sur une surface de 2 hectares, le Marché au mariage fait renaître d’anciennes traditions. À cet endroit existait déjà vers 1500 le marché Sainte-Catherine – communément appelé le marché au mariage – où jeunes hommes et jeunes filles venaient fêter la fin de l’alpage.

1981

Le musée en plein air et son parcours en tonneaux à vin à travers le « Vignoble joyeux » s’installe à côté du musée de la vigne Vinarium.

1983 / 84

Le train des berceaux suspendu et le manège de tasses à café – à l’époque encore unique en son genre –, installé dans le plus grand moulin à café du monde, viennent compléter les nombreuses attractions du parc.

1986

D’anciens pressoirs à vin trouvent leur place dans le Vinarium qui, avec près de 50 pressoirs à fuseaux en bois, devient la plus grande collection d’Allemagne.
Le parc d’attractions s’étend à 45 hectares.

1987 - 1991   

Six nouveaux manèges viennent compléter l’offre du parc : le Mille-pattes furibond, le Vol du papillon, le Parcours des animaux, la Traversée en canard, le Champignon tournant, le Voyage en savates.

1992

Le théâtre rural et le théâtre de l’étable ainsi que le repas des loups au Paradis sauvage viennent élargir l’offre d’attractions.

1995

Le parc d’attractions achète 15 hectares supplémentaires.
Le spécialiste des parcs à thème Emanuel Mongon (Imaginvest, Paris) entame sa collaboration avec Tripsdrill.

1996

Helmut, Roland et Dieter Fischer succèdent à leur père Kurt Fischer pour diriger le complexe.
L’imposant rafting en lessiveuse est construit sur 2 hectares.

Le parc d’attractions est enregistré en tant que « GmbH & Co. » (société en commandite simple associée à une Sarl) auprès du registre du commerce.

1997

L’espace réservé aux files d’attente du rafting en lessiveuse est entièrement thématisé. Inspiré d’un lavoir datant de 1808, on peut y découvrir une des objets anciens en lien avec la lessive au temps de nos grand-mères.

1998

Le champion de roller Dirk Auer inaugure le « G’sengte Sau ». Il est le premier homme à parcourir le grand huit à toute vitesse en rollers.
À l’occasion de l’inauguration du grand huit, le parc d’attractions Tripsdrill reçoit le prix de l’IAAPA des États-Unis dans la catégorie meilleurs dossiers RP.

2000

Le château fort « Rauhe Klinge » et la plus haute rivière sauvage d’Europe sont inaugurés avec faste le 20 avril par le ministre de l’Économie Walter Döring.

2001

Tripsdrill accueille l’émission de paris Wetten dass..? diffusée sur ZDF. Dirk Auer renouvelle alors son exploit de 1998. Il parcourt le grand huit G’sengte Sau en rollers, un verre de bière à la main, qui est encore rempli aux 2/3 une fois le parcours terminé.

Un enclos à ours de 2500 m² est construit au Paradis sauvage Tripsdrill. Les trois ours Katja, Sozja et Shanja viennent s’y installer.
Le Paradis sauvage Tripsdrill bénéficie de 17 hectares supplémentaires.

2002

Ouverture de la fontaine de jouvence de Tripsdrill, complétée par une exposition le long des files d’attente du parcours en bûches-baignoires et par un bâtiment à l’architecture balnéaire réservé aux toilettes.

2003

Deux nouvelles attractions autour du Moulin des vieilles femmes : les mini bûches pour les plus jeunes et la tour de chute libre Donnerbalken. Au Paradis sauvage, on peut admirer la plus grande volerie d’aigles et de vautours d’Allemagne.

2004

Tripsdrill fête son 75ème anniversaire. À cette occasion, on crée un nouvel espace à thème : la « vallée des moulins ». La tour Donnerbalken s’équipe d’un second arbre. Le parcours d’arrosage dédié aux marins embarque.

2005

Après deux ans et demi de travaux, la course interactive en caisses à savon prend le départ. Il faut conduire soi-même les véhicules, sur un parcours ne comportant ni rails, ni bordures extérieures. Le parc d’attractions Tripsdrill a fait breveter ce système jusqu’alors unique.

2006

À l’été 2006, l’Arbre de mai est inauguré dans la pittoresque rue du village. Après le parcours d’arrosage et la course en caisses de savon, cette nouvelle attraction vient compléter l’offre de manèges interactifs. La rue du village se compose de trois maisons à colombages qui vous invitent à flâner et à vous reposer.

2007

L’Arbre de mai interactif est décoré d’armoiries et d’emblèmes de corporations.

2008

Les montagnes russes « Mammut » sur la ligne de départ. Il s’agit des premières montagnes russes en bois du sud de l’Allemagne et du premier manège à thème dans son genre au monde. Mammut représente une scierie. Les wagons en forme de scie semblent couper la charpente.

2009

Tripsdrill fête son 80ème anniversaire. D’anciennes scieries de toute l’Allemagne sont reproduites tout autour des nouvelles montagnes russes « Mammut ».

2010

Tripsdrill entame l’été avec de nouveaux hébergements pittoresques situés face au Paradis sauvage. 5 roulottes sont à disposition des familles passionnées de nature.

Autre nouvelle attraction : la nouvelle fauconnerie du Paradis sauvage équipée de 13 volières et d’une tribune naturelle pour les spectacles de volerie donnés chaque jour (sauf le vendredi) par les fauconniers Roland Werner et Günther Gabold.

2011

La grande nouveauté ce sont les confortables cabanes nichées dans les arbres de la forêt de Tripsdrill. Spacieuses, elles sont construites sur 2 étages et peuvent accueillir 6 personnes.

2012

Les enfants ressortent grandis de l'aire de jeu Aventure. Le sentier forestier et le sentier à parcourir pieds nus vous plongent dans le monde de la nature.

2013

Des jeux à perte de vue sur mille mètres carrés et la tour des billes d’une hauteur de près de huit mètres, tout cela à l'abri dans le Gaudi-Viertel.Les montagnes russes Karacho - comme une fusée au décollage avec une accélération de 0 à 100 km/h en seulement 1,6 seconde, Karacho réunit toutes les figures en une seule attraction.

2014              

En raison de sa popularité, la Natur-Resort est enrichie de sept nouvelles cabanes dans les arbres. La construction de huit autres de ces cabanes est prévue d’ici la fin du printemps 2015.

 

 

Vers le haut

Footer-Background
Tripsdrill-Background-Image